19 août 2007

Block Out à Gaza

Dimanche, la Compagnie palestinienne d’électricité (PEC) a cessé toute activité à cause du manque de fioul. Les livraisons n’ont pas été assurées par les autorités israéliennes depuis jeudi, laissant l’entreprise et près de la moitié des habitants de la bande de Gaza, sans électricité.

Le gouvernement israélien, qui fourni le fioul nécessaire à la survie de la compagnie palestinienne d’électricité, confirme avoir stopper ses livraisons pour des « raisons de sécurité » au point de passage de Nahar Oz où un tunnel suspect aurait été découvert. Ce point de passage reliant l’Etat d’Israël au nord de la Bande de Gaza, a été fermé durant trois jours, de jeudi à samedi. Cependant, ce dimanche, Nahar Oz rouvrait ses portes, mais aucune livraison de fioul n’est arrivée à la compagnie électrique. Le président n’a donc pas eu le choix et a fermé le quatrième générateur électrique, plongeant la moitié des habitants de la bande de Gaza dans le noir. « A 11h, nous avons tout coupé. », se désole Rafiq Maliha président de la Compagnie Palestinienne d’électricité. Déjà vendredi, à 18 heures, (15 heures GMT), Rafiq Maliha avait été contraint de fermer, dans un premier temps, trois de ses quatre générateurs électriques à cause du manque de fioul, laissant le nord de la bande de Gaza quasi sans électricité. Lors d’une conférence de presse, vendredi, Rafiq Maliha avait averti que si le gouvernement israélien ne reprenait pas, ce dimanche, ses livraisons de fioul, le quatrième générateur devrait être fermé, condamnant la bande de Gaza au noir complet. « Nous n’avons pas reçu de fioul depuis jeudi. » s’indigne Rafiq Maliha, joint par téléphone. « Le samedi c’est Shabbat pour les israéliens, il n’y a donc pas eu de livraison. La situation est très difficile. » Confesse-t-il. Déjà ce samedi, « 50% de la population de la bande de Gaza était touché par le manque d’électricité et donc le manque d’eau et d’assistance médicale. » Indique-t-il. En effet, dès samedi l’entreprise avait décidé de fonctionner au minima de ses capacités afin d’économiser l’énergie pour le cas ou Israël refuserait, ce dimanche, de rouvrir l’approvisionnement en pétrole. « Nous avons fonctionné à un peu moins d’¼ de nos capacités. Habituellement nous fournissons 140 mégawatts à la bande de Gaza, samedi nous ne produisions que 25 mégawatts. » Explique Rafiq Maliha. Les zones étaient donc approvisionnées au compte goûte en attendant un règlement de la situation. « Si dimanche rien n’arrive, nous courrons à la catastrophe. Beaucoup d’hôpitaux n’ont pas de générateurs de secours, ils sont vieux. » S’inquiétait-il. Or ce dimanche, rien n’est arrivé. Les hôpitaux sont les plus sensibles à ce problème. « Notre hôpital est fourni d’un générateur d’urgence que nous utilisons en ce moment même, car sans énergie, les machines d’oxygène ne fonctionnent plus ainsi que toutes les aides aux patients, les réfrigérateurs etc. » témoigne un fonctionnaire de l’hôpital Al Quds à Gaza. « Ce matin à 8h, l’électricité marchait encore, puis nous avons été coupé mais notre système d’urgence s’est mis en marche automatiquement.» Explique le Dr Khalid Annadjar, directeur de l’hôpital Shuhada Al Aqsa. « Ce générateur d’urgence fonctionne à l’essence qui nous est fournit par l’Europe. Nous avons un stock de 17 000 litres, mais nous ne savons pas combien de jours nous pouvons tenir. » S’inquiète-t-il. L’électricité nécessaire à près de la moitié d’1,5 millions de palestiniens n’est plus fourni jusqu’à nouvel ordre, laissant la bande de Gaza dans un Block Out quasi-total.
Nadia S.

2 commentaires:

AJM a dit…

Bonjour Nadia !

Il faut passer chez toi pour avoir ce genre de nouvelles que les médias aux ordres évitent de rapporter.

C'est terrible cette façon de faire.

@+

masico a dit…

Bonjour,
Avec tout le pétrole dans le sol musulman il faut que la Palestine soit privée de fioul par des sionistes. Le pétrole est un malheur pour les musulmans, j'entends dire, je dis que le malheur s'appelle "Roi" et "débauche" de la jordanie au maroc qui n'ont plus rien à faire en islam.
Musulman, debout il faut chasser ces monarchies d'un autre temps, soutenez les parties de rupture avec le sionisme.